Notice de mise en forme des articles

Normes éditoriales

Les articles sont présentés en interligne simple, police Times New Roman, taille 12.

 Les notes de bas de page, en police Times New Roman, taille 10, sont numérotées en continu, en chiffres arabes. Aucune note de bas de page ne peut être liée à un titre ou sous-titre de l’article. Les appels de note sont indiqués en exposant, sans parenthèse, avant la ponctuation et à l’intérieur des guillemets pour les citations. Chaque note est introduite par un numéro, sans parenthèse, sans point et sans retrait.

Le titre de l’article doit apparaître en gras, taille 14 ; les titres de partie doivent apparaître en italique, en police Times New Roman, taille 12.

L’ensemble de l’article (espaces compris) ne doit pas dépasser 14 000 signes s’il ne comporte pas d’insertion d’image (13 500 signes si le texte comporte une image ; 13 000 signes si le texte comporte 2 images), et être envoyé sous le format .doc et .pdf.

Les illustrations sont limitées au nombre de 2 par article pour la version papier. Elles seront publiées en noir et blanc. Celles-ci sont fournies par l’auteur, sous format numérique. Elles doivent être présentées à part, en haute définition (10 cm de largeur et minimum 300 dpi). Chaque illustration se doit d’être numérotée et légendée (numéro d’ordre de l’illustration, ex : Fig. 2, nom de l’artiste, titre de l’œuvre en italique ou nom du monument, date d’exécution de l’œuvre, technique, dimensions de l’œuvre, lieu de conservation actuel, copyright éventuel).

Ex : Fig. 1. J. Vermeer, Jeune fille à la perle,  c. 1665, huile sur toile, 44.5 x 39 cm, La Haye, Mauritshuis, photographie de l’auteur.

De même, seront numérotés et légendés tous les tableaux, graphiques ou éléments hors texte.

Les citations sont relatées en caractères romains, entre guillemets français (« »). L’italique n’est utilisé que pour les titres d’ouvrage et les termes en langue étrangère, ou pour mettre en valeur un mot ou une expression (sans abuser de cette dernière utilisation).

Les siècles sont mentionnés en chiffres romains et en petites capitales, suivis de « e » en exposant (et non de « ème ») puis du mot « siècle » en toutes lettres.

A la fin de l’article, l’auteur précise son nom et prénom, le titre de sa thèse, le nom de son directeur de recherche et son institution de rattachement.

Tout contenu proposé à MISSILE reste sous la responsabilité de son auteur. Celui-ci se doit de respecter dans sa production le Code de la propriété intellectuelle (http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006069414) ainsi que le droit à l’image.

Présentation des références bibliographiques

L’initiale du prénom précède le nom de l’auteur, lequel n’apparaît pas en capitales. Pour l’abréviation du prénom de l’auteur, on se limitera à la première lettre (es : pour Claude, retenir C. et non Cl.).

Les titres d’ouvrages et de revues sont en italique. Les titres d’articles sont écrits en caractères romains, entre guillemets français (« »). Pour un texte extrait d’un ouvrage collectif, faire précéder le titre de l’ouvrage par « dans ».

Le lieu d’édition est mentionné avant le nom de l’éditeur, suivi de la date. Le lieu d’édition est francisé. Les indications de pagination sont précédées de « p. ».

Dans le cas d’un ouvrage collectif, mentionner le nom de la ou des personne(s) ayant dirigé la publication (suivis de « (dir.) ») ou les noms, en ordre alphabétique, des trois premiers auteurs, suivis de « et al. »  s’ils dépassent ce nombre.

Dans le cas d’un périodique, préciser la série, la tomaison (t. 1, vol. 2), le numéro (nº 3), en chiffres arabes, et la date de publication.

Pour citer un catalogue d’exposition ou une édition critique, faire suivre les noms des auteurs ayant dirigé l’édition de l’ouvrage par « (éd.) ».

Ex : G. Duby, Le dimanche de Bouvines, Paris, Gallimard, 1973, p. 42-43.

Ex : F. Haskell, L’Historien et les images, A. Tachet et L. Evrard (trad.), Paris, Gallimard, 1995.

Ex : J.-M. Offner, « Les effets structurants du transport : mythe politique, mystification scientifique », Espace géographique, t. 22, n° 3, 1993, p. 233-242.

Ex : C. Trimaille et O. Bois, « Adolescents et axiologie péjorative : présentation de soi et socialisation groupale » dans D. Lagorgette (dir.), Les insultes en français : de la recherche fondamentale à ses applications, Chambéry, éd. Laboratoire LLS, 2009, p. 113-140.

Ex : J.-L. Martinez et A. Pasquier (éd.), Praxitèle, catalogue d’exposition, musée du Louvre, Paris, musée du Louvre éd./Somogy, 2007.

Ex : C. Camard, Les représentations de l’Italie et des Italiens dans le théâtre de William Shakespeare et Ben Jonson, thèse soutenue à l’université de Tours, sous la direction de R. Hillman, 2010.

On utilise l’abréviation « ibid. » pour répéter une référence déjà donnée immédiatement au-dessus. Si elle est plus éloignée, on utilise la mention « op. cit. » pour les ouvrages et « art. cit. » pour les articles.

Ex : J.-M. Offner, « Les effets structurants du transport : mythe politique, mystification scientifique », art. cit., p. 235.

Ex : G. Duby, Le dimanche de Bouvines, op. cit., p. 23.

Les archives sont mentionnées en toutes lettres à la première occurrence, suivies de l’abréviation qui sera utilisée dans les occurrences suivantes. Ne pas oublier de préciser la cote et la pagination des documents cités.

Ex : Archives nationales (A.N.), F21 77 dossier 47 (artistes).

Ex : Chambéry, Archives départementales de la Savoie (A.D. Savoie).

Têtes Chercheuses

Association de doctorants en Lettres, Langues, Linguistique et Arts implantée en Rhône-Alpes, les Têtes Chercheuses organisent des réunions mensuelles et des manifestations scientifiques afin de permettre l'échange et l'émulation entre doctorants.

More Posts

Follow Me:
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *