Troisième séance du séminaire 2017-2018 des Têtes Chercheuses

Nous avons le plaisir de vous signaler la troisième séance du séminaire de recherche 2017-2018 de l’association de doctorants Les Têtes Chercheuses sur les « Métamorphoses du document et pratiques de recherche à l’ère des Humanités numériques ».
Ouverte à tous, cette troisième rencontre portera sur la «  La génétique et le document numérique : nouvelles approches des processus de création ». Elle aura lieu le mardi 13 février, de 14h à 17h, en salle 308 de la MILC (35 Rue Raulin, Lyon 7e).
Nous aurons cette fois le plaisir d’entendre deux chercheurs expérimentés : Fatiha Idmhand, P.U. à l’Université de Poitiers, sur « Les enjeux de l’étude de genèse assistée par l’informatique : réflexions et propositions », puis Rémi Ronfard, directeur de recherche à l’INRIA à Grenoble, sur «Filmer les répétitions : une approche cinématographique de la génétique théâtrale ».
Pour information, la quatrième séance, qui portera sur les l’édition numérique critique, aura lieu le 29 mars 2018.
Pour plus d’information sur notre séminaire, rendez-vous sur le site de l’association.
Après le succès des deux premières séances du séminaire, nous espérons vous retrouver nombreux et nombreuses pour la troisième, et la première de l’année 2018 !
Plus d’informations sur le programme du séminaire 2017-2018 des Têtes Chercheuses ici !

Têtes Chercheuses

Association de doctorants en Lettres, Langues, Linguistique et Arts implantée en Rhône-Alpes, les Têtes Chercheuses organisent des réunions mensuelles et des manifestations scientifiques afin de permettre l’échange et l’émulation entre doctorants.

More Posts

Follow Me:
Facebook

Ce contenu a été publié dans Billets par Têtes Chercheuses. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Têtes Chercheuses

Association de doctorants en Lettres, Langues, Linguistique et Arts implantée en Rhône-Alpes, les Têtes Chercheuses organisent des réunions mensuelles et des manifestations scientifiques afin de permettre l’échange et l’émulation entre doctorants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *