Séminaire des doctorants de Marge : « Formes et fonctions du préconstruit (clichés, stéréotypes, lieux communs, …) »

please-stereotype-me-300x203

Les doctorants de Marge, centre de recherches en littérature, théâtre et cinéma de l’Université Lyon 3, organisent de manière inédite un séminaire autour de la notion de préconstruit[1]. Ce séminaire se déroulera tout au long de l’année et sera principalement composé d’interventions de doctorants dont les propositions ont été sélectionnés par un comité scientifique.

La notion de préconstruit se décline en une liste conséquente de synonymes : clichés, stéréotypes, lieux communs mais aussi idées reçues, poncifs, doxa, topoï, préjugés, archétypes, mythes, banalité, code, forme fixe, etc. Tous s’articulent autour d’un noyau commun : les images et les formules préconstruites qui peuplent notre imaginaire et, partant, traversent aussi bien les champs de la production que ceux de la réception artistiques. La variété des termes et leur polysémie soulignent l’importance du phénomène et mettent en lumière son caractère transdisciplinaire. Si l’on se réfère à l’ouvrage de Ruth Amossy, les notions de stéréotype et de préjugé concernent davantage la théorie de la communication interculturelle. La sociologie les décline et les traite en termes de constructions et de représentations sociales. Le cliché désigne, quant à  lui, « un fait de style ou une figure de rhétorique usée[2] » et le poncif un « thème purement littéraire[3] » conventionnel, signalant le domaine de la littérature. En rhétorique, le lieu commun consiste en l’ « opinion partagée et couramment énoncée par le vulgaire »[4]. D’où provient la dernière citation ?

Quels liens unissent ces termes liés au préconstruit ? Que révèle le fait d’en employer un plutôt qu’un autre ? Quelles sont les connotations attachées à ces termes ? D’un point de vue diachronique, comment les époques et les courants artistiques se sont-ils situés par rapport à ces concepts ? Telles seront pour partie les interrogations que ce séminaire proposera d’étudier par le biais des interventions suivantes :

Séance 1 : jeudi 28 novembre 2013 :

– Séance d’introduction par les organisateurs

– Emeline Miller : « Place et fonction des topoi homériques dans le discours aristophanien sur l’Athènes contemporaine »

Séance 2 : mercredi 29 janvier 2014 : Samy Coppola : « Lieux communs, clichés et stéréotypes dans l’œuvre de Musset »

Séance 3 : jeudi 27 février  2014 : Germain Collombet : « Aux sources de la création de l’imaginaire d’une nation : le préconstruit du Gaulois »

Séance 4 : jeudi 27 mars 2014 : Raphael Luis : « Le préconstruit générique comme outil polémique : les stratégies littéraires de Stevenson, Borges et Bloy Casares »

Séance 5 : jeudi 24 avril 2014 :

– Andreea Blaga : « Les idées reçues dans la traduction française d’Emile Cioran

– Aurélien Pasquier : « L’archétype du japonais dans l’industrie culturelle cinématographique sud-coréenne »

 

L’équipe organisatrice du séminaire doctoral de Marge:

Florent Bréchet, Sabrina Giai-Duganera, Benoît Kastler, Agathe Mezzadri et Merve Sehirli


[1] AMOSSY Ruth, Les Idées reçues, Paris, Nathan, 1991.

[2] AMOSSY Ruth, Ibid., p. 33.

[3] Ibid.

[4] Ibid.

Têtes Chercheuses

Association de doctorants en Lettres, Langues, Linguistique et Arts implantée en Rhône-Alpes, les Têtes Chercheuses organisent des réunions mensuelles et des manifestations scientifiques afin de permettre l'échange et l'émulation entre doctorants.

More Posts

Follow Me:
Facebook


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.