Réunion mensuelle du 29 avril 2015

La prochaine réunion mensuelle des Têtes Chercheuses aura lieu de 17h à 19h30 le mercredi 29 avril en salle Nerson à Lyon 3 (15 quai Claude Bernard, Lyon 7e).

Nous aurons tout d’abord le plaisir de recevoir la librairie BéDétik qui viendra nous présenter la bande dessinée parue en mars dernier Carnets de Thèse de Tiphaine Rivière (Seuil, 179 p., 19,90 euros), à découvrir ! 

Puis nous consacrerons notre volet méthodologique à la voix. En effet, en tant que doctorant ou chercheur confirmé, nous avons tous intérêt à savoirutiliser correctement notre voix : pour donner cours, présenter une communication lors d’un colloque, etc. Place donc à la pratique ! venez découvrir des techniques vocales issues de la musique et du théâtre pour chauffer, exercer, et maîtriser votre voix en toute circonstance !

Enfin, Zoé Commère, doctorante en Lettres Modernes, nous présentera une communication blanche sur les représentations de la Russie dans la littérature française d’après la guerre de 14.

Venez nombreux !

afficheTC_avril2015

Missile n°2 “Résurgences”

Le deuxième numéro du journal des Têtes Chercheuses, Missile, consacré à la question de la résurgence est enfin disponible au format papier.

Nous vous proposons également ci-dessous un lien vous permettant de télécharger ce deuxième numéro au format PDF.

Pour plus savoir sur ce deuxième numéro de Missile, les articles et comment obtenir des copies (imprimées ou numériques) consulter la page dédiée ici http://teteschercheuses.hypotheses.org/?p=1524

Journée pour l’emploi des docteurs – 16 avril

Pour cette nouvelle édition de la Journée pour l’Emploi des Docteurs en SHS venez participer aux plénières et aux simulations d’entretienUne occasion unique de vous entrainer face à des recruteurs pour préparer votre après-thèse. Retrouvez le programme complet sur le site de l’UdL et INSCRIVEZ-VOUS ici.

N’hésitez pas à vous présenter le jour J les plénières sont en libre accès. Des places pour les ateliers pourront également être débloquées.

Cette formation peut valider des heures de formations transversales obligatoires (Université de Lyon). Il vous suffit de demander une attestation de suivi le jour de l’événement.

Cette journée aura lieu le :

Jeudi 16 avril 2015 de 8h30 à 18h

Université de Lyon

90/92, rue Pasteur Lyon 7e

T2 Centre Berthelot (IEP)

T1 Quai Claude Bernard

Métro Jean Macé

 

Venez nombreux ! C’est une excellente expérience, pleine de découverte et de nouvelles opportunités !

Appel à communication – Amphis Lyon 2 – 2015-2016

Les Amphis Lyon 2 et les Têtes Chercheuses poursuivent leur partenariat !

L’idée :
Faire dialoguer le monde universitaire avec le monde qui lui est extérieur et mettre les doctorants au cœur de ce dialogue et de cette rencontre entre l’université et la société.

Le choix des thèmes met en lumière les implications actuelles des problématiques abordées dans les enseignements et les recherches universitaires, et espère montrer comment ces problématiques convergent avec les questionnements du grand public.

Chacun de ces « Amphis de Lyon 2 » réunit trois chercheurs issus de disciplines différentes et s’ouvre à un public de doctorants de l’université et à toute personne intéressée à débattre de ces sujets d’actualité.

Thèmes abordés en 2014-2015 :
– Les politiques de genre au théâtre
– La passion amoureuse
– La vie de Galilée
– Ville et crime

Le programme 2015-2016 est en cours d’élaboration, nous vous invitons à proposer un sujet de conférence en lien avec l’actualité et votre recherche !

N’hésitez pas à vous emparer de cette proposition en nous écrivant à teteschercheuses.lyon@gmail.com !

Mise à jour

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous procédons à une remise à jour de notre blog ! Cela pourrait engendrer des pannes, des contenus mal placés/absents ; nous vous prions de nous excuser pour ce désagrément, et vous assurons que le blog sera bientôt repensé et rafraîchi.

Corpus complexes et enjeux méthodologiques : de la collecte de données à leur analyse, 18-19 Mai 2015 Lyon

Pour la première fois, le laboratoire ICAR de Lyon organise un colloque international pluridisciplinaire de jeunes doctorants/docteurs, impliquant, entre autres, les Sciences du Langage et les Sciences de l’Éducation. Ce colloque a pour thématique : « Corpus complexes et enjeux méthodologiques : de la collecte de données à leur analyse ». Pour cette première édition 2015, nous nous concentrons en effet sur la notion de corpus complexes, qu’il s’agisse de corpus oraux, de corpus écrits (textuels), de corpus issus du web (oral-écrit) et/ou de corpus pluri/polysémiotiques. Ce colloque porte sur les visées, les outils et les techniques intervenant dans la constitution de corpus complexes à des fins d’analyse par des chercheurs ainsi que les questions méthodologiques.

Consultez le Programme  et l’affiche sur le site du colloque.

Réunion des TC du 24 mars

Comme prévu, la prochaine réunion mensuelle des Têtes Chercheuses, aura lieu mardi 24 mars en salle F 101 de l’École Normale Supérieure (site Descartes) de 17h à 19h30, mais attention, nous ne parlerons pas de la voix et de sa maîtrise (qui sera pour la réunion de mai) mais nous aborderons l’insertion des doctorants dans leur laboratoire de recherche….
Le volet scientifique de la réunion n’a pas encore trouvé preneur, n’hésitez pas à en profiter !

 

Les Assises Internationales du Roman

Du 25 au 31 mai, la Villa Gillet et le journal Le Monde organisent Les Assises Internationales du Roman, une semaine dédiée à la littérature et ouverte à tous les lecteurs, venant de tous les horizons. A cette occasion, des auteurs du monde entier, des journalistes et des critiques viennent discuter leurs oeuvres devant un public nombreux et curieux. Les manifestations ont lieu aux Subsistances, mais aussi dans toute la région Rhône-Alpes. Les étudiants rhône-alpins de toutes les disciplines sont cordialement invités à s’investir en tant qu’acteurs de cet événement : si vous êtes passionnés par la littérature, si vous avez envie de discuter avec des écrivains, de rencontrer des éditeurs, des traducteurs ou des critiques, nous sommes ravis de vous proposer des nombreuses missions qui pourraient vous intéresser.
Si vous souhaitez participer à cette 9e édition des AIR, vous trouverez ci-jointe la fiche d’inscription qui vous permettra d’émettre des voeux pour certains auteurs et de me donner plus de détails sur la manière dont vous souhaitez vous investir dans cet événement. La date limite d’envoi des inscriptions est le vendredi 20 février, donc ce serait formidable si vous pouviez me renvoyer les fiches d’inscription par mail avant ce jour ;  je vous répondrai par un mail, en confirmant votre inscription.
Vous pouvez vous inscrire pour être : modérateur des rencontres dans les bibliothèques et les librairies ou étudiant lecteur : 
 
– Les étudiants lecteurs sont présents sur scène pendant les tables rondes qui se passent aux Subsistances et ils posent une ou deux questions à un auteur qu’ils auront choisi et lu au préalable, en lien avec la thématique de la table ronde. Ces questions sont préparées en amont et posées en concertation avec les journalistes du Monde qui modèrent les tables rondes; il ne s’agit donc pas d’imaginer spontanément une question. Il faut savoir cependant que nous ne montrons jamais vos questions aux auteurs en amont. Les tables rondes sont des événements d’ampleur, le public peut compter entre 350 et 500 spectateurs.
– Les étudiants modérateurs sont impliqués dans le déroulement des rencontres dans les bibliothèques, pendant lesquelles un auteur discute avec son public. Votre mission serait de présenter rapidement l’auteur, lui poser quelques questions pour engager une discussion et de passer la parole au public pour des questions. Ces échanges sont des occasions pour faire un passage en revue de l’oeuvre de l’écrivain, donc vos questions ne sont pas en lien avec un thème en particulier. Lors de la préparation de votre intervention vous serez en lien avec l’équipe Villa Gillet, l’équipe de la bibliothèque ou de la librairie qui vous accueillera, ainsi qu’éventuellement des enseignants de lycée qui seront présents avec leurs élèves à ces rencontres. Ces événements sont plus intimes typiquement, la jauge maximale des salles étant autour de 50 personnes.
Si les deux fonctions vous tentent, vous pouvez bien sûr être “lecteur” et “modérateur” pour un même auteur. L’équipe de la Villa Gillet sera à vos côtés pour vous aider et vous guider dans la préparation de ces interventions.
Ci-dessous, en plus de la fiche d’inscription, vous trouverez un document qui contient :
– une liste avec les rencontres en bibliothèques que vous pouvez modérer et des tables rondes auxquelles vous pouvez vous inscrire en tant qu’étudiants lecteurs. Je vous prie de choisir vos auteurs et vos tables rondes parmi ceux qui sont présents sur cette liste; toutes les rencontres des Assises ne sont pas ouvertes à la participation des étudiants.
– un calendrier du projet
– la description succincte du projet
– nos contacts
Si un des auteurs invités aux Assises suscitait particulièrement votre intérêt mais il n’était pas présent dans les deux listes que vous trouvez ci-jointes, n’hésitez pas à me le signaler. Nous ferons de notre mieux pour que vous puissiez le rencontrer et échanger avec lui dans un autre contexte.
Une fois inscrits, nous vous attendons à la Villa Gillet le 25 février de 16h à 17h30, pour une réunion où nous vous ferons parvenir la répartition par auteur. Nous inviterons à cette réunion tous les étudiants qui participent au projet. Si les dates des réunions de préparation à la Villa Gillet ne conviennent pas, je vous enverrai tous les documents par mail, ainsi qu’un compte-rendu de chaque réunion et nous pourrons nous rencontrer individuellement, par la suite donc cela ne devrait pas vous dissuader de participer. Cependant, il faut bien vérifier vos disponibilités pendant la semaine du 25 au 31 mai.
Suite à ce mail vous recevrez également, via le site Wetransfer un livre en format pdf contenant les fiches de présentation de tous les invités aux Assises. Ce document vous aidera à mieux vous repérer dans vos choix et à découvrir des nouveaux auteurs qui pourraient vous intéresser.
Je reste à votre disposition pour tout renseignement supplémentaire. N’hésitez pas à me poser vos questions par mail ou par téléphone. Je serai très heureuse de vous donner des informations supplémentaires et de travailler avec vous pour préparer la 9e édition des Assises Internationales du Roman.
Contact :
Maria Cojocariu

Assistante de médiations culturelles
Villa Gillet 

25 rue Chazière, 69004 Lyon
Tèl : 00 33 (0)4 78 27 02 48
m.cojocariu@villagillet.net
pièces-jointes :

Les nouveaux prennent les commandes

Lors de l’AG qui s’est déroulée le 29 janvier, le nouveau CA a été élu et à son tour ce dernier a élu le nouveau bureau des TC.

Sont membres du bureau pour l’année 2015  Hélène Lannier, présidente, Claire Fonvieille, trésorière, Charlotte Triou, secrétaire et Adam Renwick, responsable multimédia.

Sont membres du CA l’ancien président Florent Brechet, Florence Bonifay, l’ancienne responsable multimédia Laetitia Emerit.

Cette nouvelle équipe a pris les commandes des Têtes-Chercheuses. Elle sera heureuse de vous retrouver plus motivée que jamais et vous tiendra au courant pour les prochains événements, informations, etc.

CA2015

Réunion de 26 février

Le bureau des Têtes Chercheuses vous invite à la prochaine réunion mensuelle de l’association, le jeudi 26 février, de 17h à 19h, à l’ISH (Centre Berthelot), salle André Frossard.

Ce sera l’occasion d’une présentation sur la campagne d’ATER !

Le volet scientifique reste à pourvoir : si vous avez, par exemple, une communication de prévue ou l’envie de discuter de la problématique de votre thèse, n’hésitez pas à nous contacter !

Dernière rencontre de 2014 : Mercredi 10 décembre !

Le bureau des Têtes Chercheuses vous invite à la prochaine réunion mensuelle de l’association, le mercredi 10 décembre, de 17h à 19h, à l’Université de Lyon 3, salle Pelloux, au 15 quai Claude Bernard.
Ce sera l’occasion de parler des support visuels de présentation (powerpoint, prezi, …). Apportez vos ordinateurs si vous souhaitez manipuler les logiciels !
Le volet scientifique reste à pourvoir, donc si vous avez, par exemple, une communication prévue bientôt, n’hésitez pas à nous contacter!
Nous profitons de cette annonce pour vous rappeler deux informations :
– L’appel à contributions pour Missile n°3 “Bizarreries” est en ligne : http://teteschercheuses.hypotheses.org/1320 ; Vos propositions sont attendues pour le 31 décembre, nous espérons vous lire nombreux !
– La réunion mensuelle de janvier sera consacrée l’assemblée générale de l’association durant laquelle aura lieu, entre autres, l’élection du nouveau CA (suivi d’un bon resto !). Alors si vous aimez les projets des Têtes Chercheuses et que vous avez un peu de temps à lui consacrer, n’hésitez pas à devenir membre actif au sein du conseil d’administration ou du bureau, contactez-nous !

Appel à contributions Missile n°3 “Bizarreries”

Date limite : 31 janvier 2015

Argumentaire :

« Bizarre, bizarre, comme c’est bizarre » déclare Louis Jouvet dans Drôle de drame, faisant se perdre le bizarre dans ses propres méandres. Une telle redondance se retrouve également dans la définition de la « bizarrerie » entendue comme « caractère de ce qui est bizarre[1] ». Notion indéfinie, ce terme viendrait révéler les déficiences du langage lorsque « les mots pour le dire » ne nous viennent pas « aisément[2] » et ce puisqu’il serait finalement de l’ordre de l’inconcevable. Autant dire que le bizarre ne se laisse pas enfermer dans une catégorie unique : mieux vaut encore parler de bizarreries plurielles. Même l’étymologie du terme échappe : l’hypothèse la plus probable serait l’emprunt à l’italien bizarro qui signifie d’abord « coléreux » puis « extravagant ». Quoi qu’il en soit, le bizarre présente en essence une composante psychologique permettant de caractériser opinions, idées et sentiments. Par la suite, le sens de bizarre se précise par affinité avec celui de « bigarré » : la variété sera dès lors associée aux bizarreries. Il faut encore ajouter dans cette tentative de définition du bizarre la singularité et l’irrégularité : autrement dit, les bizarreries correspondent aux différents écarts qui peuvent intervenir face à la norme en vigueur, toujours dépendante du récepteur. En ce sens, la notion de bizarre est d’autant plus instable qu’elle voisine avec l’étrange ou le grotesque. Comme le souligne Régine Borderie[3], il importe de ne pas rabattre le bizarre sur ces différentes notions et, en définitive, oublier sa spécificité. Ainsi, à côté de ces caractérisations (relativement) objectives du bizarre, la variété, la singularité et l’irrégularité, il faut tenir compte également d’un « bizarre subjectif » qui a trait à l’entendement. Le bizarre est alors ce qui nous interpelle et demande en retour une explication. C’est peut-être ce double mouvement d’appel et de résistance à l’entendement qui permet de créer tout à la fois le trouble et le charme du bizarre.

Après les bizarreries en musique et les cabinets de curiosité des xve-xviiie siècles, le bizarre est mis à l’honneur au xixe siècle, avec Baudelaire en figure de proue, traducteur de L’Ange du bizarre d’Edgar Allan Poe. Mais Baudelaire n’a pas attendu Poe pour associer le bizarre à l’esthétique, comme en témoigne son affirmation à propos de l’Exposition universelle de 1855 : « Le beau est toujours bizarre[4] ». Bien qu’elle revête chez Baudelaire une dimension provocatrice, cette association entre le beau et le bizarre fait référence à un charme qui opère véritablement à cette époque : sur le plan esthétique, notamment, la promotion du bizarre correspond à la valorisation de la beauté « exotique » – d’un corps, d’un objet, d’un son… – et peut conduire à un éloge plus général du nouveau.

Héritier de cette conception baudelairienne, le xxe siècle valorise d’autant plus le bizarre qu’il le mobilise comme un outil de détournement, voire de dépassement du réel et de ses normes comme a pu faire le mouvement surréaliste, ce dont témoignent des sculptures telles Le Déjeuner en fourrure de Meret Oppenheim (1936) ou le Loup-table de Victor Brauner (1939-1947). Plus tard, la notion dépasse le cadre artistique et littéraire pour intéresser plus largement la pensée contemporaine. Évoluant au même titre que la norme, le bizarre fonctionne comme une pensée périphérique qui se déplace et se transforme en même temps que le centre. La bizarrerie s’immisce dans la langue écrite et parlée, créant par exemple « l’oraliture » caribéenne ; elle est au fondement des démarches de « l’ex-centricité » telles que la théorie queer. Il nous semble ainsi que la bizarrerie au xxie siècle se construit comme un lieu de renouveau, de résistance au centre, un lieu de hors-norme. Mais le bizarre ne peut-il pas, paradoxalement, être une forme de rétablissement de la norme ?

Le prochain numéro de Missile, le journal de l’association de doctorants Les Têtes Chercheuses, vous propose de vous emparer de ce terme de « Bizarreries », d’explorer les champs d’investigation ouverts par cette notion. Ce prochain numéro intégrera donc les travaux des doctorants ou jeunes docteurs tant dans le domaine des arts, lettres et langues que dans celui des sciences humaines et sociales, toutes périodes d’étude confondues.

Les formes des contributions que nous vous invitons à nous soumettre sont ouvertes et variées : articles scientifiques de 14 000 signes maximum ou contributions graphiques (dessin, peinture, photographie, etc.). Ces dernières sont attendues pour le 31 janvier 2015.

À noter :

– vous aurez la possibilité de joindre des documents sonores ou vidéo dans la version numérique du journal.

– Les contributions graphiques seront publiées en noir et blanc, la couleur étant réservée à la version numérique.

Responsables du numéro

Comité éditorial du journal

Basile Bayoux (Université de Tours)

Claire Fonvieille (Lyon 2)

Mathieu Goux (Lyon 2)

Comité scientifique du numéro

Kamila Bouchemal (Paris 8)

Célia Clermont (Saint-Étienne)

Elodie Martinez (Lyon 3)

Guillaume Rousseau (Paris 4)

Modalités de soumission des articles :

Voici les quatre conditions de publication qui rendent éligible l’auteur :

– Être inscrit en Doctorat ou être jeune docteur (ayant soutenu dans les 5 ans).

– Ne pas dépasser 14 000 signes, espaces compris pour publication dans la version papier.

– Respecter les modalités typographiques de présentation des articles, détaillées dans la charte du journal Missile à l’adresse suivante : http://teteschercheuses.hypotheses.org/missile-le-journal-des-tetes-chercheuses/charte-du-journal

– Les auteurs retenus pour ce numéro devront adhérer à l’association doctorante les Têtes Chercheuses. Ils se donnent ainsi la possibilité d’être informés, voire de participer à leurs nombreuses activités, les adhésions représentant un capital non négligeable pour mener à bien nos initiatives. Les frais de cotisation annuelle s’élèvent à 10 euros.

Les auteurs enverront leurs articles finalisés avant le 31 décembre 2014 au format .PDF et au format .doc(x) au comité éditorial à l’adresse électronique : teteschercheuses.journal@gmail.com

Le comité se tient à votre disposition pour toute question ou information complémentaires.

En suivant les liens suivants, vous trouverez plus de détails concernant l’adhésion et l’association : http://teteschercheuses.hypotheses.org/a-propos-des-tetes-chercheuses/adherer-aux-tetes-chercheuses

Et pour découvrir les premiers numéros de Missile : http://teteschercheuses.hypotheses.org/1002

Les auteurs recevront un courrier électronique de la part du comité éditorial pour les informer des choix du comité scientifique en février 2015.


[1] Dictionnaire historique de la langue française.

[2] Voir Nicolas Boileau, L’Art poétique.

[3] Dans Bizarre, bizarrerie : de Constant à Proust, Grenoble, ELLUG, 2011.

[4] Curiosités esthétiques.